Author Archive Michel DURIEUX

Françoise nous a quitté…

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de Françoise BONNOUVRIER survenu le 4 octobre 2018 des suites de maladie.

Françoise était âgée de 70 ans et était membre de l’association depuis sa création en 1994. Secrétaire adjointe de l’association elle était d’une grande fidélité à l’AMATHSO.

Nos pensées affectueuses vont vers elle et sa famille a qui nous présentons nos sincères condoléances. L’association était représentée à ses obsèques.

Pour le bureau de l’association
Lucien ROUGIER
Président

Rapport annuel 2017 de France Assos Santé sur les droits des malades

Découvrez le rapport annuel 2017 de France Assos Santé sur les droits des malades.

Les thématiques des appels reçus en 2017 sur la ligne téléphonique Santé Info Droits reflètent les principales difficultés rencontrées par les usagers du système de santé, à savoir l’accès égal à des soins de qualité, à l’emprunt et aux
assurances, et notamment aux droits des personnes malades dans leurs recours au système de santé.

L’année 2017 a été marquée par les très nombreuses questions sur la survenue d’un « accident médical », terme qui regroupe en particulier les demandes de personnes s’estimant victimes d’effets secondaires plus ou moins importants. Après le scandale du Médiator, après celui des prothèses PIP défectueuses, l’affaire de la Dépakine qui a éclaté l’année dernière montre une nouvelle fois, s’il en était besoin, que les malades sont aujourd’hui encore trop souvent les derniers informés… Idem avec le changement de formule du Lévothyrox, ce médicament contre les dysfonctionnements de la thyroïde utilisé par des centaines de milliers, voire des millions de personnes en France, qui a impacté le quotidien de dizaines de milliers de malades. 

Nous vous laissons découvrir le détail de nos constats et analyses dans ce document que chaque association membre et chaque union régionale recevra, dans les jours qui viennent, en version papier, en même temps que les exemplaires du Rapport
annuel 2017 de France Assos Santé. 

Carmen LUP
Assistante communication & coordination réseau

Téléchargez le rapport => ICI
(format pdf – 5,73 MO)

AVC – 10 jours de prévention à Bordeaux Métropole…

En Nouvelle-Aquitaine : 18 000 AVC par an, 2 AVC par heure.
En Gironde : 10 AVC chaque jour – 1 décès par jour.

L’hypertension artérielle est LE facteur de risque principal des AVC. 140 000 ont lieu chaque année en France. Dans 80% d’entre eux, les médecins ont décelé une hypertension artérielle.

En France, près d’un adulte sur trois souffre d’hypertension, dont la moitié qui l’ignore, et la moitié des personnes traitées le sont insuffisamment.

1 000 appareils à tension vont être offerts aux habitants pour les inciter à pratiquer l’auto-mesure tensionnelle qui est la mesure volontaire de la pression artérielle par le patient lui-même.

Découvrez tout le programme des 10 jours => ICI

sources : www.avc-tousconcernes.org 

Comment mieux prendre soin de nos aînés…

LA GRANDE CONSULTATION CITOYENNE

Du 1 octobre au 1 décembre

Le ministère des Solidarités et de la Santé et Make.org lancent une grande consultation citoyenne sur le grand âge et l’autonomie, avec le soutien de nombreux acteurs.

Au moment de l’élaboration d’une vaste réforme sur le grand âge et l’autonomie, les Français(es) pourront pendant 2 mois répondre librement à la question « Comment mieux prendre soin de nos aînés » ? Venez voter et proposer vos idées !

Les enjeux : Ce grand débat public répond à la volonté forte d’associer tous les Français à la préparation d’une réforme ambitieuse, dont découlera en 2019 un projet de loi. A ce titre, les résultats de la consultation citoyenne nourriront utilement les forums régionaux, ateliers et groupes de parole organisés par le ministère des Solidarités et de la Santé jusqu’en janvier 2019.

Aujourd’hui, la France compte 1,5 million de personnes de 85 ans et plus. Elles seront 4,8 millions en 2050. Ces chiffres soulignent le besoin de transformer en profondeur la manière dont est reconnu et pris en charge le risque de perte d’autonomie liée à l’âge

Participer à la consultation

Pour en savoir plus => consultez le site

Pour participer à l’enquête => accédez au questionnaire

La vaccination contre la grippe : c’est maintenant !

La campagne 2018 de vaccination contre la grippe saisonnière débute le 6 octobre 2018 et se poursuivra jusqu’au 31 janvier 2019. Elle bénéficie cette année d’une procédure simplifiée pour les personnes à risque.

Qui est concerné ?

La grippe est une maladie particulièrement dangereuse pour les personnes fragiles. Elle touche chaque hiver entre 2 et 8 millions de personnes et est responsable de nombreuses hospitalisations et décès, en particulier chez les personnes à risque, comme :

  • les personnes âgées ou atteintes de certaines maladies chroniques ;
  • les femmes enceintes ;
  • les personnes obèses dont l’IMC est supérieur ou égal à 40 ;
  • les nourrissons.

Des complications peuvent alors apparaître, telles que :

  • une infection pulmonaire bactérienne grave (ou pneumonie) ;
  • une aggravation d’une maladie chronique déjà existante (diabète, bronchopneumopathie chronique obstructive, insuffisance cardiaque…).

La vaccination antigrippale représente le moyen le plus efficace de prévention de la grippe saisonnière. Elle réduit le risque de complications graves et de transmission du virus. Le rapport bénéfice/risque est en faveur de l’acte vaccinal : peu, voire pas, d’effets secondaires (le plus souvent des réactions locales légères et transitoires, plus rarement des effets systémiques bénins tels que de la fièvre, des douleurs musculaires ou articulaires, des céphalées, des malaises), alors que la diminution du nombre de décès grâce à la vaccination est importante (environ 2 000 décès évités en moyenne chaque année chez les personnes âgées).

Qui peut bénéficier de la gratuité du vaccin ?

Toutes les personnes majeures éligibles à la vaccination, déjà vaccinées précédemment ou non, bénéficient désormais d’une procédure simplifiée.

Si vous êtes concerné (personnes âgées de 65 ans et plus ou atteintes de certaines maladies chroniques, femmes enceintes, personnes obèses, entourage familial des nourrissons à risque de grippe grave), vous recevez de votre caisse d’Assurance Maladie une invitation et un bon de prise en charge qui vous permettent de retirer gratuitement le vaccin chez le pharmacien et de vous faire vacciner par le professionnel de votre choix. Les personnes de moins de 18 ans doivent bénéficier d’une prescription médicale préalable à la vaccination.

Si vous êtes éligible mais que vous n’avez pas pu être identifié et invité par l’Assurance Maladie, votre médecin, votre sage-femme ou votre pharmacien pourront vous délivrer un bon de prise en charge vous permettant d’obtenir gratuitement le vaccin.

Le vaccin antigrippal est pris en charge à 100 % et l’injection est quant à elle prise en charge dans les conditions habituelles, sauf pour les patients pris en charge à 100 % au titre d’une des ALD (affections de longue durée) concernées.

Qui peut vous vacciner contre la grippe ?

Dans le cadre de l’élargissement de l’offre vaccinale et de la simplification du parcours, les compétences des différents professionnels de santé impliqués dans la vaccination contre la grippe ont été élargies. Ainsi, sont désormais habilités à vacciner :

  • les médecins ;
  • les infirmier(e)s (sauf pour les personnes présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l’ovalbumine ou à une vaccination antérieure, selon un arrêté du 25 septembre 2018 ; un décret du 25 septembre 2018 permet par ailleurs aux infirmiers de vacciner les personnes n’ayant encore jamais été vaccinées contre cette maladie) ;
  • les sages-femmes (pour les femmes enceintes et l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois) ;
  • les pharmaciens autorisés participant à l’expérimentation dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes, Nouvelle Aquitaine, Hauts-de-France, Occitanie pour la vaccination des personnes majeures.

Il faut aussi adopter les bons gestes

Pour se protéger et protéger son entourage, il est essentiel que chacun mette en place, dès que les virus grippaux circulent, des gestes simples destinés à limiter la transmission des virus :

  • se laver les mains régulièrement, avec de l’eau et du savon ou avec une solution hydroalcoolique ;
  • se couvrir la bouche en cas de toux ou d’éternuement ;
  • utiliser un mouchoir en papier à usage unique, etc.

Pour les personnes malades :

  • porter un masque ;
  • limiter les contacts avec les personnes fragiles ou malades.

L’efficacité de chacune de ces mesures (vaccination et gestes barrières) est optimisée en les combinant. Cela permet de constituer un bouclier sanitaire.

Sources : Publié le 02 octobre 2018 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre) => voir la page sur le site de service- public.fr 

Le Projet régional de santé Nouvelle-Aquitaine 2018-2028 est adopté…

Le directeur général de l’ARS Nouvelle-Aquitaine, a arrêté, le 17 juillet 2018, le Projet régional de santé Nouvelle-Aquitaine 2018-2028 (PRS). Élaboré en concertation avec tous les acteurs de santé de la région, le PRS a pour vocation de coordonner l’ensemble des politiques publiques de santé au bénéfice d’une ambition collective : améliorer la santé de toutes et tous en Nouvelle-Aquitaine

Voir le dossier de presse => ICI

Découvrez  le projet régional sur le site de l’ARS en cliquant sur le lien => ICI.

Lire le communiqué de presse de l’ARS => LIRE

 

Champignons : cueillette et consommation, soyez prudents !

Chaque année en France, on dénombre un millier de cas d’intoxications dues aux champignons (troubles digestifs sévères, complications rénales ou encore atteintes du foie pouvant nécessiter une greffe). Il est donc indispensable d’apprendre à reconnaître les espèces de champignons que vous ramassez, certaines intoxications pouvant entraîner une hospitalisation et conduire parfois au décès.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) fait le point sur la question en publiant une liste de recommandations :

  • ne ramasser uniquement que les champignons que vous connaissez parfaitement ;
  • ne pas consommer votre récolte avant de l’avoir faite contrôler par un spécialiste (pharmacien ou association et société de mycologie de votre région) ;
  • prendre une photo de votre cueillette, avant cuisson (pour permettre, en cas d’intoxication, au pharmacien ou au médecin du centre antipoison de décider du traitement adéquat) ;
  • cueillir uniquement les spécimens en bon état et prélever la totalité du champignon (pied et chapeau), afin de permettre l’identification ;
  • éviter les sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges), les champignons concentrant les polluants ;
  • déposer les champignons dans une caisse ou un carton, les sacs plastiques accélérant le pourrissement ;
  • séparer les champignons récoltés par espèce, un champignon vénéneux pouvant contaminer les autres ;
  • se laver les mains après la récolte ;
  • les conserver à part et dans de bonnes conditions au réfrigérateur et les manger dans les 2 jours au maximum après la cueillette ;
  • les consommer en quantité raisonnable de façon espacée dans le temps, après une cuisson suffisante. Ne jamais les consommer crus ;
  • ne pas proposer de champignons cueillis à de jeunes enfants.

À savoir :

En cas d’apparition d’un ou de plusieurs symptômes à la suite d’une consommation de champignons (nausées, vomissements, sueurs, tremblements, vertiges, troubles de la vue…), il convient de contacter immédiatement le 15 ou le centre antipoison le plus proche. En règle générale, les symptômes apparaissent dans les 12 heures après leur consommation mais dans certains cas, l’intoxication peut apparaître plus tard. Penser à noter l’heure du ou des repas de champignons et celle des premiers symptômes et conserver les restes de la cueillette pour identification.

Pour en savoir plus

Ministère chargé de la santé

Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses)

Association des Centres Antipoison et de Toxicovigilance

SOURCE : Article publié le 27 septembre 2018 – Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)
Illustration 1Crédits : © Patrick J. – Fotolia.com

Cap asso 2018 à Bordeaux

L’association AMATHSO était présente le dimanche 23 septembre au hangar 14 de Bordeaux pour la rencontre annuelle des associations Bordelaises.

Outre le fait de rencontrer d’autres associations œuvrant dans le domaine de la santé et de l’aide aux personnes, se fut l’occasion de répondre aux questions des visiteurs . Les interrogations au sujet du consentement au don d’organes furent les plus fréquentes. D’où l’importance de divulguer le plus possible l’information. Participez à cette communication en relayant au maximum les informations de notre site Internet.

Le foie, un organe essentiel…

Le foie, un organe essentiel… Toutes vos questions sur le foie et les maladies hépatiques dans cette émission diffusée le 17 septembre 2018.

Le cœur a droit à des milliers de chansons d’amour ;l’intestin est devenu un organe vedette, devenu éminemment fréquentable ; le cerveau demeure plus que jamais un monarque révéré… En revanche, l’organe le plus volumineux du corps humain reste méconnu et peu glorifié.

Le foie est pourtant un super héros très discret, qui rend un nombre infini de services à notre organisme. Un véritable ami, altruiste, qui nous veut du bien.

Vous pouvez réécouter cette émission en cliquant sur le lien ci-dessous =>

 

Lancement de l’info lettre d’AMATHSO

Lancement de l’info lettre d’AMATHSO

A l’occasion de cette rentrée 2018, l’association poursuit la modernisation de ses outils de communication avec la mise en service de son « info lettre » numérique. Celle-ci reprend les actualités publiées sur le site au cours du mois écoulé mais ne se substitue pas au journal de l’association. Celui-ci vous sera adressé par voie postale dans les prochains jours.

Le nouveau site Internet de l’association a été présenté lors de l’assemblée générale du 2 juin.2018. Plusieurs personnes ont émis le souhait de recevoir par voie de courriel les actualités publiées car elles ne consultent pas systématiquement le  site. Nous avons donc répondu à cette demande en créant cette lettre mensuelle numérique (newsletter ou info lettre). Les adhérent(e)s qui ont bien voulu nous communiquer leur adresse électronique sont systématiquement inscrits, mais chacun peut bien évidement s’abonner ou se désabonner à tout moment. Par ailleurs, nous avons créé deux espaces sur le site. L’un relatif à toutes les questions de santé autour des problématiques hépatiques, l’autre autour des droits sociaux des malades. Nous vous invitons vivement à consulter ces nouveaux espaces qui regorgent d’informations et à les faire connaître autour de vous. A cet effet nous avons créé une petite carte de visite avec les informations spécifiques à notre site Internet, n’hésitez pas à nous en demander pour les transmettre à vos relations,

Encore merci pour votre fidèle adhésion à notre association, je vous souhaite une bonne rentrée à toutes et tous et à bientôt pour de nouvelles aventures.

Lucien ROUGIER

Pour rappel : AMATHSO tiendra un stand à l’occasion du forum CAP ASSOCIATION qui aura lieu le 23 Septembre 2018 Hangar  14 à BORDEAUX –  de 11 h à 18 h – 14  Quai des Chartrons 33000 Bordeaux