Ils sont arrivés à Madère...

Ils sont arrivés à Madère…

NEWS DU 28/08 : LEUR ARRIVÉE
« Nous voilà arrivés à Funchal. Que c’est beau ! Que c’est agréable d’être sous la douceur du soleil et de la petite brise de Madère. Pas trop chaud, pas trop de vent… juste ce qu’il faut pour être bien. On a passé notre première vraie nuit depuis 9 jours.
 
 C’est pas mal aussi un bon lit et une bonne douche au réveil… mais revenons plutôt sur cette arrivée si lente et délicate à négocier.
Remettons nous dans le contexte. Il est 2h du matin ce jeudi, on est à 53 milles de l’arrivée. Normalement c’est une distance que l’on parcours en 8h en course. Une arrivée vers 10h ou 12h pourrait être raisonnable. Mais c’est sans compter les caprices du vent et d’un petit anticyclone qui a jeté son dévolu sur Madère. Une grosse partie de la flotte est déjà arrivée ou presque. 8h de retard sur ce groupe n’est pas choquant pour notre rating après 8 jours de course. Mais Eole en a décidé autrement. Nous voilà à l’arrêt complet. Voiles claquant d’un bord sur l’autre avec la houle. L’horreur quand on est en course. Les prévisions météo sont catastrophiques sur Madère. Entendez grand ciel bleu, mer plate et pas de vent… le rêve pour les vacances, surtout après l’été que l’on a eu, mais le cauchemar en régate. Ce supplice va durer toute la nuit et une partie de la matinée. Puis une légère, très légère brise nous permet d’avancer. Paulo réfléchit stratégie de trajectoire. On échange, on observe la différence entre les prévisions et la réalité… au moins 20 degrés d’écart dans la direction du vent. On opte pour une stratégie de laisser l’ile de Porto Santo à l’ouest en total contradiction avec les routages de nos ordi… la pression est forte car on a 2 concurrents à proximité qui vont plus vite que nous. Pas question qu’ils nous passent devant. La journée de jeudi va se dérouler dans de tout petits airs mais on avance. Arrivés à proximité de l’ile, le vent se renforce, génial ! Mais nos adversaires se rapprochent, la pression monte ! On passe la pointe sud-est de l’ile en tête. Formidable! Reste environ 3 milles jusqu’à la ligne d’arrivée. Tout semble ok pour nous… mais Eole en a encore décidé autrement et à 1,5 mille de l’arrivée de nouveau plus un souffle d’air. Il est 22h, la nuit est noire, on a du mal à distinguer la ligne d’arrivée, la côte est proche. C’est encore 1,5h de supplice et nous finissons par passer cette ligne… ouf ! Il est 23h38 en heure locale. Nos poursuivants passeront la ligne 1/2h après. Génial !!! Notre option a été gagnante mais quelle arrivée. On plie les voiles et c’est au moteur que nous nous dirigeons vers Funchal éloigné de 12 milles de la ligne d’arrivée. Arrivés au quai en catimini pour cause de couvre-feu. Le lendemain matin test PCR et nous voilà prêts à débarquer. Heureux de cette belle première étape.
On reviendra vers vous pour tirer un bilan complet de cette traversée mais je peux vous dire déjà qu’un homme greffé est un homme à 110% de sa forme. Que du positif pour les personnes qui s’interrogent sur la vie après une greffe. »
Le Ruban Vert
Merci pour votre soutien !!!! 💚