Communiqué de la fédération TRANSHEPATE

Communiqué de la fédération TRANSHEPATE

MISE AU POINT SUR CORONAVIRUS COVID19 (16 mars 2020)
De Eric Buleux, médecin Transhépate haut de France
A l’intention des transplantés hépatiques

Afin de faire taire certaines rumeurs et de favoriser la communication, voici une communication pour toutes les personnes transplantées hépatiques.
Elles sont une synthèse du guide méthodologique transmis par le gouvernement à tous les professionnels de santé en date du 16 mars 2020.

Il ne faut pas être alarmiste mais aussi être conscient de la situation, la situation évolue rapidement, la stratégie de la France est différente des autres pays, donc ne pas les comparer.
Je rappelle la stratégie de la France : Cette stratégie repose sur ces 3 axes
La prise en charge des formes modérées en médecine de ville ;

  • La prise en charge des formes sévères et graves dans les établissements de santé
  • La préservation des personnes fragiles (personnes âgées, personnes handicapées polypathologiques…) au sein des établissements médico-sociaux. Les SSR (Soins de suite de rééducation gériatrique) et les USLD (unité de soin de longue durée) sont gérés comme les établissements de personne âgées (EHPAD) qui sont en confinement total.
    Exemple à ce jour de la stratégie d’autres pays :
    • Italie et Espagne : confinement total
    • Allemagne : confinement partiel en fonction de région, mais dépistage de masse
    • Royaume uni : pas de confinement (sélection naturelle)

Donc il est important pour nous, les transplantés en termes de confinement de :

  • Respecter un confinement le plus strict possible, ne pas voyager, ne pas s’exposer à des confinements de rassemblement, décliner les invitations
  • Pour ceux qui travaillent : favoriser le télétravail, faire valoir votre droit au retrait pour cause médicale si c’est nécessaire, ou demander un arrêt de travail à votre médecin traitant
  • Ne pas sortir en dehors des obligations pour un approvisionnement en alimentation, en médicaments (à ce titre si vous n’avez pas de nouvelle prescription médicale, vous pouvez vous reprendre l’ancienne votre pharmacien la délivrera à l’identique, il peut le faire jusqu’au 31 mai 2020), ou visite chez votre médecin.
  • Éviter les grandes queues au niveau des supermarchés (Ils sont fous ….)
  • Bien sûr ne pas se rendre dans les hôpitaux si ce n’est pas nécessaire, suspension des visites aux malades (je rappelle que les contacts téléphoniques sont toujours possibles)
  • Annuler tous les rendez-vous non urgents
  • Voir avec votre centre de greffe si vos rendez-vous sont maintenus et sous quelles conditions
  • Pour les transplantés plus âgés : Éviter les enfants (petits-enfants) qui sont souvent porteurs asymptomatiques

Ne pas arrêter un traitement immunosuppresseurs ou corticoïdes sans avis de votre spécialiste
Rappel des précautions d’usage
– Plus d’embrassades,
– Plus de poignée de main,
– Plus de contact direct
– Se laver les mains au savon le plus souvent possible, ou à la solution hydro alcoolique si pas de savon disponible
– Éternuer dans sa manche ou un mouchoir usage unique
– Attention aux surfaces inertes (tables, objets…) le COVID 19 reste longtemps sur ces supports bien les nettoyer
– Le port du masque n’est pas une obligation sauf si vous êtes symptomatique ou que votre entourage proche est symptomatique (je rappelle que pour obtenir un masque il faut une prescription médicale)

Quelques infos ou intox
Les animaux transmettent le COVID 19 : Faux il existe des coronavirus de certains animaux, mais qui n’ont rien à voir avec le COVID 19.

Il faut que je boive des boissons très chaude pour tuer le virus dans la gorge : Faux Boire beaucoup est une bonne chose, si vous n’êtes pas en restriction hydrique pour des raisons médicales.

Il n’y a pénurie d’approvisionnement alimentaire : Faux C’est la frénésie collective qui engendre la peur.

Certains médicaments peuvent être dangereux car ils sont contre productifs dans la lutte contre le virus Vrai, mais cela concerne surtout les AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien) ex ibuprofène, nurofen mais qui nous sont déjà interdits :
Rappel sur la contre-indication de prescription et de dispensation d’anti-inflammatoires et cortisone en cas de suspicion de Covid : Le ministère de la Santé met en garde contre la prise d’anti-inflammatoire (aspirine, idometacine, diclofenac, ketoprofene, flubiprofene, celecoxib … : tout ce qui finit par « profene », « coxib », « metacine », … Advil ou Nurofen) ou de cortisone.

En effet, ces médicaments pourraient être un facteur d’aggravation d’une infection à Coronavirus. Si vous avez déjà ce type de traitement, demandez conseil à votre médecin.

En cas de symptômes ressemblant au Coronavirus type fièvre, myalgies, toux, nous vous recommandons la prise de paracétamol en l’absence de contre-indication bien sûr.
Noter pour la cortisone qui est peut-être dans votre traitement de base en immunosuppression voir avec votre hépatologue lui seul vous conseillera, ne pas arrêter seul.

Ils existent des probiotiques (compléments qui lutte contre le virus) Faux ne pensez pas à vous soigner avec cela, une cure de vitamine C ne vous fera pas de mal, mais ne vous guérira pas.

Il existe un traitement Faux tous les traitements sont en cours d’évaluation mais aucun confirmé.

En résumé :
Si vous avez des questions n’appeler plus le 15 mais le numéro vert suivant : 0800 130 000 numéro gratuit depuis un téléphone fixe en France, il faut réserver le 15 pour les appels de détresse.

Si vous avez des symptômes : contacter votre médecin traitant.

S’il y a des signes de gravités (Détresse respiratoire aiguë) Contacter le 15 ou le 114 (si vous êtes malentendants ou avez des difficultés à parler).

En conclusion : Pensez à vous et aux autres.

Eric BULEUX

Transhépate haut de France

Télécharger ce communiqué.

Mis en ligne le 17/03/2020
MD