Avis commun des CRSA Nouvelle-Aquitaine, Pays de la Loire et Bretagne

Avis commun des CRSA Nouvelle-Aquitaine, Pays de la Loire et Bretagne

L’heure n’est pas au déconfinement mais elle est à sa préparation dans un cadre qui associe éclairage scientifique et débat démocratique.
Avis commun des Conférences Régionales de Santé et de l’Autonomie (CRSA) Nouvelle-Aquitaine, Pays de la Loire et Bretagne adopté le 9 avril 2020 par les trois commissions permanentes à l’unanimité moins une voix contre et deux abstentions

Dans chacune des régions françaises, la Conférence Régionale de la Santé et del’Autonomie (CRSA), instance représentative et participative de la démocratie en santé, rassemble une centaine de représentants de tous les acteurs du système de santé : usagers, personnes en perte d’autonomie, en situation de handicap ou de Précarité, professionnels publics et privés, hospitaliers et ambulatoires, directeurs d’établissements et de services, collectivités territoriales, assurance maladie, syndicats, etc.

Face à l’urgence absolue résultant de la pandémie de covid-19, les CRSA des régions de Nouvelle-Aquitaine, Pays de la Loire et Bretagne ont choisi de soutenir sans ambiguïté la très difficile action des pouvoirs publics, et d’être solidaires des soignants et de toutes les personnes mobilisées pour faire face à l’épidémie et permettre d’assurer les fonctions essentielles de notre pays, y compris les élus et les bénévoles.

Aujourd’hui, même si la vague épidémique n’est pas maîtrisée, la perspective du déconfinement est abordée par les pouvoirs publics. A l’évidence, cette nouvelle étape s’inscrit dans une logique différente, notamment en termes de durée et de préparation. Elle s’inscrit aussi dans une logique de retour à la normale. C’est pourquoi les CRSA de Nouvelle-Aquitaine, des Pays de la Loire et de Bretagne ont décidé de s’autosaisir de cette question et de formuler un avis. Le caractère commun de leur démarche ne vise pas à exclure les autres régions de cette réflexion. Il résulte du fait que ces trois régions se sont retrouvées dans une dynamique épidémique similaire, beaucoup moins intense que celle ayant frappé de nombreuses régions de la moitié Est ou l’Ile de-France. Elles sont aussi des régions d’accueil l’été. La situation de la Corse et des régions ultramarines est également très spécifique.

Le présent avis a été adopté par la commission permanente de chacune des trois CRSA conformément aux dispositions des articles L1432-4 et D1432-33 du Code de la santé publique… lire la suite

Avis adopté le 9 avril 2020 par les trois commissions permanentes à l’unanimité moins une voix contre et deux abstentions.

=> Télécharger cet avis au format pdf 

Source : Fédération TRANSHEPATE
Mis en ligne le 21/04/20

MD