préparation du déconfinement

préparation du déconfinement

Bordeaux, le 10/04/2020

préparation du déconfinement : agir sans précipitation.
Recommandations inter-associatives aux autorités régionales

Alors que le du pic épidémique lié au COVID19 au sein de notre région n’est pas encore atteint, un phénomène de précipitation prématuré de déconfinement prend part dans le débat public et s’accompagne dans les faits d’une baisse de vigilance quant aux mesures de restriction de circulation. Pourtant, il est essentiel, avant même de nous projeter vers les lendemains de cette crise sanitaire, de définir concrètement et de façon pragmatique des conditions permettant de ne pas déclencher un effet rebond dont les conséquences sanitaires, sociales et économiques pourraient s’avérer dramatiques.

 « 141 nouveaux cas confirmés recensés par Santé publique France le 8 avril, ce qui porte le total à 2 804 cas confirmés dans la région depuis le début de l’épidémie » selon l’Agence Régionale de Santé de Nouvelle-Aquitaine. Le pic épidémique n’est donc pas atteint. Le virus, dont certaines spécificités sont encore en partie méconnues des épidémiologiques et infectiologues, est virulent et continue à provoquer des hospitalisations et des décès dans toutes le franges de la population, particulièrement chez les personnes fragiles, âgées, en situation de handicap ou malades.

Nous appelons les néo-aquitains à ne pas anticiper leur déconfinement malgré l’impatience que la vie reprenne normalement son cours. La tentation est grande, elle est compréhensible ; L’émergence du printemps, et l’arrivée des congés de pâques habituellement propices aux regroupements familiaux festifs, la frustration liée au confinement, l’inquiétude pour ses proches sont autant de facteurs qui peuvent pousser à prendre des risques pouvant conduire à une mise en danger individuelle et collective. Pourtant, aujourd’hui, plus que jamais, l’effort collectif doit être amplifié et nous devons maintenir la mobilisation citoyenne qui vient en appui depuis plusieurs semaines de l’effort des professionnels du secteur de la santé et du social.

Par ailleurs, nous appelons les autorités sanitaires et collectivités de la région à anticiper l’organisation matérielle, sociale et psychologique du déconfinement qui aura lieu en son temps, et à associer nos représentants des usagers à la réflexion sur la stratégie adéquate. Nos propositions de contributions aux décisions régionales portent sur :

  • L’adoption d’une stratégie de dépistage en fonction des lieux et des populations.
  • La mise à disposition de dispositifs de protection (masques, solutions hydro-alcooliques, points d’eau avec savon…) en fonction du type de lieux et de population.
  • La déclinaison en harmonie interrégionale du déconfinement ainsi que son adéquation avec l’Espagne voisine.
  • La mise en place de cellules territoriales de soutien psychologique devront être mises en place sur chaque intercommunalité afin d’accueillir et entendre les usagers ayant subi un traumatisme durant cet épisode douloureux. (Deuils traumatiques, confinement dépressiogène…)
  • Enfin, nous émettons de nouveau la demande restée pour l’heure sans réponse satisfaisante de la part de l’ARS et de l’Espace de Réflexion Ethique Nouvelle-Aquitaine pour que la réflexion éthique actuellement menée en Nouvelle-Aquitaine intègre enfin la société civile par l’intermédiaire des représentants des usagers, conformément aux préconisations nationales.

CONTACT PRESSE 

Télécharger ce communiqué en ligne

 Mauricette Jude Danigo, Chargée de communication France Assos Santé Nouvelle Aquitaine  Tél. : 05 55 09 59 98  mjude-danigo@france-assos-sante.org

Source : France Assos Santé
nouvelle Aquitaine
Mis en ligne le 10/04/2020
MD