Améliorer la conservation et le transport des greffons grâce à un ver marin…

Améliorer la conservation et le transport des greffons grâce à un ver marin…

Un nouveau produit, l’ HEMO2life® (hémoglobine universelle) de la société Hemarina a déjà sauvé 61 vies pendant les essais cliniques et a permis une première mondiale couronnée de succès : la seconde greffe de face chez le même patient. Pourtant, après plus de 20 mois d’examen  par l’organisme notifié BSI, il n’a toujours pas obtenu l’autorisation de mise sur le marché européen.

Les bénéfices de ce produit sont pourtant incontestables et son utilisation permet de :

  • Prolonger la conservation et la durée de vie des organes en attente de transplantation ;
  • De se substituer aux globules rouges dans certaines pathologies ;
  • De soigner des plaies résultant du diabète ;

La révolution que crée l’usage de cette hémoglobine vient de :

  • son caractère universel (compatibilité avec tous les groupes sanguins)
  • sa capacité à lier 40 fois plus d’oxygène que l’hémoglobine humaine
  • sa taille réduite : 250 fois plus petite que le globule rouge humain, elle passe même dans un vaisseau sanguin obstrué
  • sa conservation sous forme déshydratée et donc bien plus longtemps qu’un sang humain
  • sa bonne acceptation par l’organisme : elle ne crée ni allergie ni rejet immunologique

Face ce blocage dû à une lourdeur administrative européenne et française ainsi qu’un manque de conscience par nos dirigeants sur l’importance extraordinaire de cette innovation. Une pétition est en ligne pour interpeller le premier ministre afin qu’il intervienne pour débloquer cette situation.

Notre Fédération TRANSHEPATE apporte son total  soutien
et relaye toutes les démarches favorisant la commercialisation de ce produit.

Nous vous invitons à signer et faire signer la pétition sur CHANGE.ORG

Pour en savoir plus, consulter le site de https://www.hemarina.com

Voir aussi le  Reportage sur HEMARINA et la Ferme Marine de Noirmoutier

Voir aussi la réponse de Mme Emmanuelle CORTOT-BOUCHER (Directrice de l’Agence de Biomédecine répondant à une question sur ce thème lors de son audition au sénat le 12 décembre 2019

Mis en ligne le 10/02/2020
Par MD
source : Fédération TRANSHEPATE